#USA Ils sont les symboles d’une justice raciste… et les femmes noires ?


Nous avons appris hier le décès du boxer Rubin « Hurricane » Carter et de nombreux hommages se sont succédés sur les réseaux sociaux ou sites d’informations. Il avait été condamné en 1967 pour 3 meurtres avant d’être innocenté après 20 ans de prison, la justice américaine ayant finalement admis qu’il s’agissait d’un verdict raciste.

Les commentaires dépeignent Hurricane Carter comme le symbole d’une justice raciste tout comme cela avait le cas dans l’affaire Trayvon Martin, assassiné parce qu’il était noir et donc perçu comme une menace.

Les femmes noires sont également victimes de cette justice raciste, pourquoi n’ont-elles jamais droit à un tel soutien populaire ? Les cas d’injustice ne manquent pourtant pas.

Marissa Alexander sur le livre qui est consacré à son affaire et à celle de Trayvon Martin
Marissa Alexander sur le livre qui est consacré à son affaire et à celle de Trayvon Martin

Marissa Alexander risque 60 ans de prison pour s’être défendue d’un ex-mari violent. 

Cet homme déjà condamné pour violences conjugales s’en est de nouveau pris à elle et ce devant ses enfants. Pour se défendre et le faire fuir, elle a fait usage d’une arme à feu non pas contre lui mais a tiré dans un mur.

A ce titre, elle a été condamnée à 20 ans de prison avant que cette condamnation ne soit annulée. Le nouveau procès aura lieu cet été mais la procureure, dans un acharnement raciste et sexiste, réclame désormais une peine de 60 ans de prison.

CeCe Mc Donald a passé près de 2 ans en prison pour hommes car elle s’est défendue d’une agression raciste et transphobe.

Elle et ses amies ont été apostrophées par un groupe en sortant d’un bar. Au delà des insultes, l’un-e des agresseur-e-s a tailladé le visage de CeCe qui a pris la fuite avec ses ami-e-s. Le groupe a été poursuivi et l’un des agresseurs est décédé dans la bagarre.

Renisha McBride, assassinée pour avoir demandé de l’aide après un accident de voiture.

Blessée et après avoir longtemps marché pour trouver de l’aide, Renisha sonne à la porte d’une maison dans un quartier résidentiel près de Detroit. Plutôt que de lui porter secours, l’habitant de la maison a l’a assassinée d’une balle dans la tête, à bout portant. Il a fallu la pression de la communauté noire et près de 15 jours pour que l’assassin soit enfin inculpé. Le procès aura lieu eu mois de juin 2014.

Monica Jones, arrêtée pour racolage ar elle marchait dans la rue.

Femme, noire et transgenre, il n’en fallait pas plus pour être automatiquement assimilée à une femme prostituée et donc au racolage. C’est ainsi que Monica, militante anti-transphobie a été arrêtée en mai 2013. Elle vient d’être condamnée et risque une peine de prison pour hommes ce qui la mettrait en danger.

Shanesha Taylor, emprisonnée pour avoir dû laisser ses enfants dans sa voiture durant un entretien d’embauche.

Shanesha et ses enfants (6 mois et 2 ans) sont SDF. Elle a décroché un entretien d’embauche mais n’avait cependant aucun mode de garde pour ses petits. Cette affaire symbolise à la fois la situation des mères célibataires pauvres et n’ayant pour autant pas accès à l’aide dont elles auraient besoin… même quand elles sont vétérantes de l’armée américaine.

Mary Jones a passé 32 ans en prison pour un meurtre qu’elle n’a pas commis.

Son compagnon l’avait menacée d’un pistolet pour la forcer à conduire 2 hommes dans une allée et ce, afin de les abattre. Malgré plusieurs demandes de révision, il y fallu 32 ans et l’obstination de quelques étudiants pour qu’elle soit enfin reconnue comme victime dans cette affaire et non comme complice du meurtrier.

Les femmes noires lynchées oubliées de l’histoire ?

Cette différence de traitement médiatique et populaire entre les injustices vécues par les femmes noires et les hommes noirs n’est pas nouvelle. Alors que le lynchage ravageait les Etats Unis et notamment les états du sud, de nombreuses femmes noires en furent victimes. Des femmes noires violées et pendues, parfois enceintes, pour avoir offensé des hommes ou des femmes blanches. Pour autant c’est la vision d’hommes assassinés qui s’impose lorsque l’on évoque le lynchage des noirs aux Etats Unis.

# # # # #

L’indignation collective et les hommages rendus à Trayvon Martin et Hurricane Carter sont tout à fait légitimes et mêmes nécessaires. Mais pourquoi les célébrités noirs américaines (y compris Barack Obama) ont-elles autant manifesté leur désaccord face au traitement de l’affaire Martin tandis qu’elles restent silencieuses devant ces femmes noires victimes de la justice raciste ?

mise à jour le 26/04/2014 : suppression des passages faisant référence à la stérilisation de prisonnières californiennes car les victimes n’étaient pas uniquement noires.

sources

Marissa Alexander risque désormais 60 ans de prison, Nègre Inverti

CeCe McDonald en prison pour s’être défendue d’un agresseur raciste et transphobe, Yagg

Mort d’une jeune femme à Détroit : vers un nouveau Trayvon Martin ?, Rue89

Arrêtée car elle est trans, noire et qu’elle marche dans la rue, Miss Koala

Shanesha Taylor risque 8 ans de prison pour avoir laissé ses enfants dans la voiture , The Root (en anglais)

« Mother Mary », innocentée après 32 ans de prison aux Etats-Unis, BFMTV

Ces femmes noires qui ont été lynchées aux Etats-Unis, Henrietta Vinton Davis (en anglais, attention les images sont dures)

Hommage à toutes les Trayvon Martin ignorées, Nègre Inverti

Publicités

Une réflexion sur “#USA Ils sont les symboles d’une justice raciste… et les femmes noires ?

Partagez un avis ou une information

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s