USA # Les femmes noires dans 12 years a slave #PDFN


12 years a slave est un film réalisé par Steve McQueen, anglais originaire de Grenade dans les Caraïbes.

L’histoire est issue de l’autobiographie du même nom écrite par Solomon Northup (publiée en 1853) et raconte comment le héros, homme noir né libre, s’est retrouvé esclave d’une plantation du Sud des Etats-Unis pendant plusieurs années.

L’objectif de cet article est, comme le titre l’indique, de focaliser sur le rôle des femmes noires dans le film. Une comparaison avec leur place dans le livre serait intéressante d’autant plus que les critiques pointent de nombreuses différences et notamment au sujet des personnages féminins. Pour ne citer qu’une de ces différences notables le personnage de Céleste, esclave marronne, faisait partie du projet initial (interprété par Ruth Negga) mais a été supprimé lors du montage.

# # # #

4 femmes ont un rôle marquant l’histoire de ce film et chacune a une condition et un vécu tout à fait différent :

  • Anne Northup (interprétée par Kelsey Scott), épouse du héros et femme libre
  • Eliza (interprétée par Adepero Oduye), esclave
  • Patsey (interprétée par Lupita Nyong’o), esclave
  • Maîtresse Shaw (interprétée par Alfre Woodard), esclave affranchie

Les personnages féminins sont à la fois secondaires car où leur apparition n’est que la conséquence de celle du héros mais elles sont pour autant au centre de l’histoire tant leur présence imprègne le film.

De plus, les esclaves masculins sont relativement peu présents hormis dans le début du film et avant que l’intrigue ne se lance réellement.

Étonnamment, le rôle d’Anne Northup est peu valorisé. Elle laisse essentiellement une impression de frivolité (cf. la scène dans laquelle elle souhaite acheter une sacoche et se désintéresse du prix – contrairement à son époux) et est très peu à l’écran hormis dans l’introduction du film et les quelques flashes-back du héros qui se remémore son ancienne vie. Elle est même transparente dans la scène de fin (le héros retrouve alors sa famille) et c’est la fille du couple qui sert de trait d’union entre la vie d’esclave de Solomon et son retour à la vie familiale.

Malgré tout l’amour du héros envers sa femme est ressenti tout au long du film ce qui fait d’elle un personnage omniprésent, au travers de ces flashes-back mais également par l’absence de sexualité du héros. La seule scène de sexe qui le concerne le montre allongé auprès d’une autre esclave qui l’utilise pour se masturber brièvement. Lui-même semble absent de la scène, ne prenant aucun plaisir et ne participant pas activement à cette séance masturbatoire. 12 ans sans sexualité (du moins montrée à l’écran), place Anna dans un rôle d’idéal féminin conforté par sa situation de femme noire libre.

TWELVE YEARS A SLAVE

la famille Northup

Dès sa capture et avant même d’être déporté dans le Sud, Solomon rencontre Eliza et ses enfants. Eliza est l’ancienne favorite d’un maître qui lui accordait toute son attention. Sa position lui permettait de vivre une vie moins éprouvante que la majorité des esclaves femmes.

A la mort de son maître, elle a du cependant subir les foudres de la fille de celui ci (et sœur de l’un des enfants d’Eliza) qui n’attendait visiblement que l’occasion de se débarrasser de cette famille encombrante.
Elle ne montre aucune résistance quand l’un des négriers vient la chercher sur le bateau alors que tout le monde semble endormi mais nous ne savons pas si c’est parce qu’elle a totalement intégré le fait que son corps ne lui appartient pas ou si c’est pour éviter un esclandre devant ses enfants qui dormaient juste à coté. Il est à noter qu’elle ne montre aucun signe de surprise en voyant arriver l’homme ce qui accrédite l’idée que ces deux points de vue son valables.

Lors de sa vente, Eliza tente en vain d’attendrir le maître Ford en l’implorant de ne pas l’acheter seule en la séparant ainsi de ses enfants. Cette séparation lui a brisé le cœur au point que ses pleurs incessants perturbent la messe et agacent même Solomon qui l’enjoint à se ressaisir. C’est alors qu’Eliza fait appel à l’humanité de Solomon en lui rappelant que lui aussi a perdu ses enfants et qu’il devrait les pleurer.

Ne voulant pas d’une telle esclave, Ford la revendit rapidement. Voir Eliza quitter la demeure Ford a fini de convaincre Solomon de ne pas faire de vagues car même s’il s’agissait d’un esclavagiste Ford était moins dur que d’autres maîtres.

12-years-a-sliva-eliza-weeps

Eliza pleure ses enfants

Solomon n’était cependant pas tout à fait résigné et cela l’a emmené à se battre avec l’un des contremaîtres du domaine qui, jaloux de son intelligence, cherchait une occasion de lui nuire. Ne pouvant le garder avec lui, Ford décida au prétexte de le protéger de le revendre à Epps, un esclavagiste sans limites persuadé que la Bible légitime ses méfaits.

C’est alors l’occasion de découvrir le personnage de Patsey, victime à la fois de la concupiscence de son maître mais également de la jalousie de l’épouse de celui-ci. Patsey est à la fois belle et robuste (elle collecte 4 fois plus de coton que les autres esclaves) ce qui la rend objet de l’obsession d’Epps.

12-years-a-slave-visceral-et-profond-nyongo-fassbender-ejiofor

Patsey est au centre des désirs d’Epps

Elle subit silencieusement ses assauts mais garde, du moins au début, sa bonne humeur. C’est très marquant lors de la scène dans laquelle Epps, dans un de ses moments de démence, réveille ses esclaves en pleine nuit et exige d’eux qu’ils dansent pour lui. Patsey rit et virevolte, elle se détache littéralement des autres esclaves tant son charisme est puissant. Cela occasionne d’ailleurs une crise de jalousie de la maîtresse de la plantation qui lui jette violemment une bouteille en verre au visage.

On voit Patsey dépérir au fur et à mesure de l’histoire et elle va jusqu’à demander à Solomon de l’aider à mourir ce qu’il refuse. Elle aime rendre visite à Maîtresse Shaw qui habite dans une demeure voisine ce qui rend Epps fou de jalousie car persuadé qu’elle y va pour le plaisir du maître l’habitation voisine.

Lors d’une scène terrible, Epps exige de savoir d’où elle vient et elle indique rentrer de l’habitation Shaw où elle était allée chercher du savon. Patsey aurait aimé pouvoir se laver, sentir bon et se rebelle en rappelant qu’elle le mérite car elle est l’esclave la plus productive du champs de coton.

Dans sa folie, Epps, poussé par son épouse qui voit l’occasion de se venger de celle qu’elle considère comme sa rivale bien qu’inférieure, ordonne à Solomon de la fouetter et prend le relais pour s’acharner sur le dos de la pauvre esclave. Dans cette  scène et à chaque coup de fouet, l’on voit une traînée foncée derrière Patsey. Son sang gicle à chaque lacération.

Il s’agit de la scène la plus violente du film et elle concerne une femme. Elle ne touche ni le héros ni même les hommes esclaves assassinés durant le film : celui qui a tenté de s’interposer face à celui qui s’apprêtait à violer Eliza et ceux qui ont été lynchés lors d’une scène dans laquelle Solomon semble tenter de profiter d’une course confiée par sa maîtresse pour fuir.

Le destin des femmes esclaves était de souffrir mais de rester en vie pour continuer à assouvir les désirs de leurs maîtres en plus de devoir travailler dur.

En étant jalouse de Patsey, Mme Epps la place au rang de rivale tout en confortant l’inégalité de leurs positions : l’une maîtresse, l’autre esclave. Il en résulte une double peine pour Patsey qui se retrouve dans un conflit conjugal dont il lui est impossible de s’extraire à moins de mourir ou de s’enfuir, ce qu’elle ne tente pas.

Elle aime rendre visite à Maîtresse Shaw, esclave affranchie qui l’incite à utiliser l’obsession d’Epps pour adoucir sa condition comme elle a elle-même su le faire avec son compagnon.  Elle est cependant parfaitement consciente de la précarité de la situation puisqu’elle admet laisser son compagnon abuser d’autres esclaves et ce, afin de maintenir sa propre situation.

Patsey aime lui rendre visite, ce qui démontre une liberté toute relative, mais nous ne savons pas ce qu’elles font à part une scène improbable dans laquelle elles prennent le thé ensemble. Il est dommage que ce personnage à la fois fort et ambigu ne soit pas plus développé.

128a_df-03580small_wide-879620131931ee255e493bfe53f31a385ed0b2b5-s6-c30

Maîtresse Shaw conseille Patsey

Ces 4 femmes ont des destins tout à fait différents qui se rejoignent :

  • les deux femmes aux teints les plus foncés, Eliza et Patsey, sont celles qui souffrent le plus. l’une en étant séparée de ses enfants, l’autre en subissant les conséquences de l’obsession de son maître
  • celles se pliant au désir de leurs maîtres, Eliza (avant le décès de son maître) et Mme Shaw, ont certes une vie moins dure mais restent néanmoins des victimes de l’esclavagisme et des hommes
  • nous ne savons pas ce que deviennent Eliza, Patsey et Mme Shaw.

Le personnage de Patsey est essentiel dans ce film dont le coté dramatique repose en grande partie sur les épaules de Lupita Nyong’o. Patsey est l’héroïne de 12 years a slave en ne cédant pas à la folie d’Epps, en étant bien plus forte que les esclaves hommes et en conservant une joie de vivre hélas de plus en plus écornée dans le déroulement de l’histoire. Face à son histoire, le personnage de Solomon parait même plutôt passif.

Patsey veut du savon pour se purifier du travail des champs et viols d’Epps, elle n’a jamais abandonné même si elle a songé à mourir. Le rôle a d’ailleurs valu une avalanche de prix et de nominations à son interprète.

4458034--12-years-a-slave-demarre-en-tete-du-620x345-1

Patsey se rebelle

Après le départ de Solomon, il est cependant à craindre que sa disgrâce ne soit définitive et l’on peut se demander si elle sera remplacée, dans le rôle de favorite, par une petite fille esclave que tient Epps dans ses bras lors d’une scène dans laquelle il montre sa joie de voir son champs de coton de nouveau productif.

# # # #

Publicités

Une réflexion sur “USA # Les femmes noires dans 12 years a slave #PDFN

  1. Pingback: KENYA # Lupita Nyong’o "Ma seule prière à Dieu était que je me lève le matin avec une peau plus claire" #PDFN | Parlons des femmes noires.

Partagez un avis ou une information

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s