NIGERIA # Chimamanda Adichie Ngozi : un féminisme tendance ?


Nigerian born, Chimamander Ngozi Adichie, author of the novel Purple Hibiscus.

Son nom peut-être ne vous dit rien et pourtant, à elle seule, elle a entraîné une tornade de réactions sur le féminisme de Beyoncé. En effet, on se rappelle encore des paroles de son discours « We shoud all be feminist » samplé sur le morceau Flawless du dernier album de Bey. Qu’il s’agisse de la hause des ventes de son dernier roman Americanah, ou de la soudaine attention des médias pour elle, Ngozi se retrouve comme étant la nouvelle féministe « qui aime les chaussures et les vêtements« .

Si le féminisme de Beyoncé a entraîné d’innombrables interrogations sur la toile – marketing ou pas marketing ? Féministe sur Flawless mais adepte de la violence conjugale « Eat my cake Anna Mae » dans Drunk’n’love ?-, le féminisme couvert de louanges par les médias a été peu interrogé.

En supposant que Flawless ait éveillé des jeunes filles ou femmes au féminisme, n’y a-t-il pas un vernis persistant sur un féminisme que l’on veut glamour et scénarisé ? Sans prôner un académisme élitiste, il serait plus enrichissant que ces nouveaux et nouvelles fans de l’auteure s’intéressent aux différentes problématiques abordées dans ses discours et dans ses œuvres : le féminisme en Afrique, la représentation simplifiée et monolithique du continent africain, la place des femmes dans l’imaginaire comme la société, etc.

Ngozi a la particularité d’avoir amené une nouvelle fraîcheur au féminisme intersectionnel, et  souligne particulièrement l’existence d’un féminisme africain, là où d’autres comme Mariama Bâ ou Miriam Makeba sont les habituelles oubliées. Malheureusement, l’universalisme séduisant de ce type de promotion participe parfois à l’invisibilité de cette réalité.

Néanmoins, malgré ce soudain engouement, l’auteur nigérienne n’hésite pas à rappeler ses positions dans une interview accordée à Elle :

« [Me dire féministe] signifie que je suis présente dans le monde, et que je réalise qu’il y a un problème avec la manière dont nous avons construit le genre. Les attentes à l’égard des femmes que la majeure partie du monde nous attribuent – Je ne crois pas que nous soyons nés avec. Je pense que nous les créons. Je veux un monde où les hommes et les femmes ont les mêmes opportunités. Je veux un monde dans lequel l’idée qu’un homme soit un homme, et une femme soit une femme, ne cause aucune forme d’obstacle à quoique ce soit qu’ils veuillent accomplir au cours de leur vie. « 

source : Elle

19g06nmz0w52hjpg

Publicités

Partagez un avis ou une information

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s